0
Faculté de médecine © Faculté de médecine - OT Montpellier

Montpellier, berceau de la médecine

Saviez-vous que Montpellier était le berceau de la Médecine ?

La faculté de médecine de Montpellier, créée au XIIe siècle, est la plus ancienne du monde occidental encore en activité ! Elle renferme le Conservatoire d’Anatomie, un lieu étonnant présentant 5000 pièces et cires anatomiques.

Montpellier compte aussi bien d’autres sites liés à la médecine : le Jardin des Plantes, la panacée, le musée de la pharmacie…

en résumé

  • Medecine
  • apothicaire
  • université
  • musée de la pharmacie
  • rabelais
  • nostradamus
  • chaptal
  • lapeyronie
  • panacée
  • musée atger
  • rondelet
  • conservatoire d'anatomie
  • collège médical

Un peu d’histoire… Des écoles de médecine ouvertes à tous


En 1180, Guilhem VIII, alors seigneur de Montpellier, signa un édit stipulant que quiconque avait le droit d’enseigner la médecine à Montpellier.

Le destin de la ville en fut changé à jamais et Montpellier connut un rayonnement international sans précédent.

L’enseignement médical prend alors son essor à Montpellier, attirant de nombreux maîtres et étudiants.

Jusqu’à la fin du XVe siècle, un étudiant s’inscrit auprès d’un maître, dort chez lui et étudie chez lui.

On passe son examen d’études dans les églises : à Notre-Dame des Tables pour le baccalauréat, la salle de l’Evêque pour la Licence (emplacement de l’actuel Musée Fabre), à l’ancienne Eglise St Firmin pour le doctorat.

Flânez dans les rues bordant l’église St Matthieu (rue Urbain V, rue St Germain, rue de l’école de la Pharmacie) qui forment l’ancien quartier étudiant de l’époque médiévale) et replongez dans le Montpellier du Moyen-Âge !

En 1498, la faculté de médecine acquiert ses propres locaux et le Collège Royal de Médecine s’installe à l’emplacement actuel de la Panacée, rue de l’école de pharmacie.

Le Jardin des Plantes de Montpellier, premier Jardin botanique français, est créé en 1593 sous ordre d’Henri  IV, afin de développer la santé par les plantes médicinales.

Avec les guerres de religion et la Révolution en 1793, les universités sont dissoutes et les écoles fermées... Deux ans plus tard, la faculté de médecine s’installe dans l’ancien monastère Saint Benoît, créé au XIVe siècle par le pape  Urbain V, jouxtant la cathédrale Saint-Pierre.

En 1289, la bulle « Quia Sapientia » du Pape Nicolas IV officialise la fondation de l’Université de Montpellier.

Faculté de médecine Montpellier © Faculté de médecine - OT Montpellier M.Tronel-Peyroz

C’est à Montpellier et nulle part ailleurs !

La faculté de médecine, un ancien monastère bénédictin


La faculté de médecine de Montpellier est un lieu unique,  non seulement parce que c’est la plus ancienne encore en exercice mais aussi parce qu’elle jouxte la Cathédrale Saint-Pierre.

Laissez-vous guider…

Pénétrez dans ce lieu chargé d’histoire. Dès l’entrée, la grande salle surprend par son escalier monumental.

L’Ecole de santé, sur la gauche, est située dans les anciens appartements privés de l’Evêque. Dans cette salle de vestiaire, on peut y admirer les nombreux portraits des médecins anciens étudiants, tous vêtus de la couleur traditionnelle des médecins, le rouge, contrairement aux chirurgiens qui sont vêtus de noir.

La salle des actes est la salle de soutenance pour les étudiants, dans l’ancienne chapelle de l’Evêque. Durant ce cérémonial, les étudiants devaient porter la célèbre « robe de Rabelais » et prêter serment sous la statue d’Hippocrate, tradition toujours d’actualité. Saurez-vous trouver l’unique femme médecin présente dans les portraits de cette salle ?

La faculté de médecine possède aussi une bibliothèque des plus importantes, avec  notamment 100 000 volumes imprimés, 900 manuscrits anciens et toutes les thèses des facultés de Montpellier depuis le XVIIe siècle, dont certaines des médecins renommés.

La cour intérieure abrite l’ancien cloître du monastère bénédictin, et l’amphithéâtre d’anatomie.

Visiter le site web de la faculté de Médecine de Montpellier

Ils y ont étudié ou enseigné…


La renommée de la médecine à Montpellier étant considérable, des personnalités célèbres ont marqué son histoire.

Certains hôpitaux de Montpellier portent même le nom de médecins ayant étudié à la faculté de médecine (Arnaud de Villeneuve, Lapeyronie, Gui de Chauliac).

De grands noms : Chaptal, Cabrol, Magnol… mais aussi

  • Rabelais docteur en médecine à Montpellier en 1537
  • Rondelet qui a construit le premier amphithéâtre d’anatomie où il faisait ses démonstrations par la dissection de cadavres

  

  • Nostradamus qui fut renvoyé pour non obéissance
  • Saporta, chancelier à l’école de médecine
  • Gui de Chauliac, chirurgien, qui a écrit « La grande chirurgie ». Il a fini sa carrière comme médecin pour les papes d’Avignon.
  • Lapeyronie, qui obtient à 17 ans son diplôme de Maitre chirurgien, devient le premier chirurgien du roi Louis XV. Il lègue une partie de sa fortune pour la creation de l’Amphithéâtre de Chirurgie à St Côme et fonde l'Académie de Chirurgie
  • Paul-Joseph Barthez médecin personnel de Louis XVI et de Bonaparte, fondateur de la biologie

Les joyaux du conservatoire d’anatomie


Plus de 5000 cires et pièces anatomiques

Le Conservatoire d’Anatomie ouvre peu après la Révolution, outil d’apprentissage unique pour les étudiants de la faculté de médecine.
Âmes sensibles s’abstenir ! Crânes, malformations congénitales, momies, squelettes…

Parmi les joyaux du conservatoire, le célèbre écorché d’Alphonse Lami et la collection exceptionnelle de cires naturelles de Felice Fontana.
Ce lieu fermé au public n’est accessible que dans le cadre des visites de l’office de tourisme.

D’autres sites emblématiques de la médecine à Montpellier


Montpellier compte bien d’autres sites liés à la médecine : le musée de la pharmacie, la chapelle de la miséricorde, l’amphithéâtre St Côme…

   

Le musée de la Pharmacie, fondé en 1972 dans la faculté de Pharmacie, rassemble de nombreux documents sur la pharmacie ancienne et contemporaine, et les collections du droguier de Pharmacie, conservant des milliers de plantes médicinales.  

L'ensemble historique de la Pharmacie et de la Chapelle de la Miséricorde recèle la dernière apothicairerie montpelliéraine encore en place, avec une collection rare de pots de pharmacie en faïence montpelliéraine.

L’Amphithéâtre Saint-Côme, construit au milieu du XVIIIe Siècle sur le modèle de l’Amphithéâtre de St Côme de Paris, était utilisé pour les démonstrations d'anatomie. Aujourd’hui, la CCI y est installée.

Le Musée Atger, situé au cœur des bâtiments historiques de la Faculté de médecine, renferme une collection de dessins, dont certains sur les caractères humains. Atger a souhaité donner sa collection à la faculté de médecine, pour que les étudiants puissent par le dessin assimiler l’anatomie humaine et aiguiser leur sens de l’observation.

Le Musée Fabre est situé à l’emplacement de l’ancienne salle de l’Evêque et du Collège des Jésuites, et d’ailleurs une rue toute proche du musée porte encore aujourd’hui le nom de « rue de la Salle l’Evêque ».

Notre avis pour une journée sur le thème de la médecine à Montpellier :
Visitez avec l’Office de Tourisme la faculté de médecine et le conservatoire d’anatomie, fermés au public.

Flânez ensuite dans les rues médiévales de l’ancien quartier étudiant puis terminez par une pause gourmande au café de la Panacée.

Picto étoile

LE SAVIEZ-VOUS ?

Robert Merle s’est inspiré des œuvres de Thomas Platter, étudiant à Montpellier au XVIIe siècle, pour son livre « Nos vertes années », qui retrace la vie des médecins à Montpellier.

Picto plus

UN PEU DE VOCABULAIRE

Savez-vous ce qu’est une « Panacée » en  Pharmacologie ? Il s’agit d’un médicament fabriqué à partir d’une dizaine de plantes, contrairement au « Simple », médicament constitué d’une seule plante médicinale.

Picto coeur

JUMELAGE

Montpellier est jumelée à l’île de Kos, en Grèce, lieu de naissance d’Hippocrate, père de la médecine.

A lire aussi

Nos meilleures offres