0
Hotelparticulier02Mirman © OT Montpellier

Les secrets des hôtels particuliers

Portails massifs, cours larges et éclairées, escaliers à balustrades en fer forgé...Véritables joyaux cachés, Montpellier compte sur son territoire près de 80 hôtels particuliers bâtis à l’époque classique.

A découvrir en exclusivité avec les visites guidées de l'Office de Tourisme...

En résumé

  • Histoire
  • Hôtel particulier
  • Lieu secret
  • Demeure
Hotel de Montcalm © OT Montpellier

Les hôtels particuliers à Montpellier


Après les guerres de religion, Montpellier se reconstruit grâce à son nouveau statut de capitale du Languedoc. La ville s’enrichit et l’hostal médiéval est réorganisé.

Les premiers hôtels particuliers apparaissent. Ces constructions se poursuivent jusqu’au XVIIIè siècle. Aujourd'hui, Montpellier compte près de 80 hôtels particuliers. Au fil des siècles, la richesse de la noblesse s’affiche avec une profusion de décor, les fenêtres, les balcons, les  façades des immeubles deviennent majestueuses.

Parcourez la ville la tête en l’air !

Lieux pour la plupart privés et fermés, visiteurs curieux, n’hésitez pas à profiter d’une porte entre ouverte pour découvrir de surprenantes et élégantes cours intérieures mais surtout participez à l’une des visites guidées de l’Office de tourisme.
Nous vous révélerons les secrets de ces lieux cachés et vous ouvrirons les portes closes.

Réservez en ligne !

Percez le mystère des hôtels particuliers au gré de votre balade...


 

Saviez-vous que l’immeuble à gauche du cinéma, place de la Comédie, est surnommé « le scaphandrier » en raison de la forme de sa toiture ?

Remarquez les détails qui s'y cachent : la fenêtre ronde autour de l’oculus, les angelots qui s’affairent autour d’un pressoir, la locomotive et sa vapeur, le coq français , l’amour et la grappe, la faluche qui représente l’enseignement de la médecine, le marteau pour le droit, le livre du savoir et la palette du peintre.

Poursuivez votre visite vers l’Hôtel de Varennes, place Pétrarque, admirez ses voûtes qui conduisent à plusieurs salles gothiques sous croisées d'ogives, un puits de 24m de profondeur se dresse au centre de la cour intérieure, la salle Pétrarque du XIVè abrite une magnifique salle de réception et à l’étage vous trouverez le musée du Vieux Montpellier et le musée Fougau.

L'hôtel des Trésorier de la Bourse, mélange de bâtiment du XVIIe et du XVIIIe siècle, passé l’imposant porche remarquez au sol de la cour, la très belle calade … vous connaissez ? Typique du sud de la France, c’est une allée de pierres rondes récupérées des rivières disposées au sol favorisant ainsi la circulation des calèches.

La visite ne s’arrête pas là, une fois passée cette première cours, découvrez le véritable trésor de ce lieu : son jardin à la française, le seul hôtel particulier à en posséder un.

Le calme remarquable de ce lieu invite à la quiétude et à la sérénité. Au centre du jardin, une fontaine et un cadran solaire, mais levez les yeux vous remarquerez tout en haut d’une façade un détail «une méridienne ». Celle-ci se distingue d’un cadran solaire par le fait qu’elle ne fonctionne qu’aux alentours de midi, on distingue la ligne tracée ou verticalement le long de l’intersection d’un mur.

Poursuivez votre chemin à travers le dédale des ruelles de l’Écusson et admirez les nombreuses façades, cariatides, atlantes, gargouilles ou mascarons autant de détails architecturaux qui vous feront de l’œil. 

Hotelparticulier03 © OT Montpellier

Les hôtels particuliers à travers les siècles


Le XVIIe siècle
De grands architectes comme Simon Levesville et d’Aviler réorganisent l’hostal médiéval. L’austérité des façades contraste avec l’escalier monumental qui s’ajoure de balustrades pour s’ouvrir sur la cour intérieure. Il devient symbole de distinction sociale.

Le XVIIIe siècle
Le XVIIIe siècle se caractérise par l’embellissement des façades grâce à une génération d’architectes languedociens, les Giral. Petit à petit, les façades deviennent moins sobres et les balcons s’ornent de ferronnerie.

Du XIXe siècle, de l’Hôtel particulier à l’immeuble de rapport
Avec l’arrivée au pouvoir de la bourgeoisie et son exigence de rentabilité, l’Hôtel particulier évolue vers l’immeuble de rapport (locatif). Les façades et les escaliers s’animent de décors exubérants, parfois ostentatoires, inspirés par le style haussmannien qui rompt avec la tradition montpelliéraine

Picto coeur

Coup de cœur

Hôtel de Varennes

Picto étoile

Incontournable

Visite guidée

Picto plus

Le +

Visites théâtralisées

à lire aussi

Nos meilleures offres