Montpellier Voied Arles Afcc Jjgelbart MinMontpellier Voied Arles Afcc Jjgelbart Min
©Montpellier Voied Arles Afcc Jjgelbart Min| Afcc Jjgelbart
spiritualité et randonnée Sur les chemins de Compostelle

Sur les chemins de Compostelle

À Montpellier ce ne sont pas les cailloux du petit Poucet que l’on cherche, mais bien les 300 clous installés au sol dans la ville par la municipalité pour baliser le passage du chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Une étape sur le chemin de Saint-Jacques

La ville constitue en effet une étape sur le chemin de Compostelle (le Camin Romieu en occitan) qui se parcourt aussi bien à pieds qu’en vélo ou VTC

Pour rappel, depuis le début du XIe siècle, Compostelle, village de Galice, abrite le tombeau supposé de Saint-Jacques. On accède à ce lieu de pèlerinage par 4 voies dont la plus méridionale, la Voie d’Arles, passe par Saint-Gilles et son abbatiale, l’abbaye de Gellone et le Pont du Diable. Le chemin de Saint-Jacques est aujourd’hui parcouru par des croyants et de très nombreux amateurs de randonnées.

La Voie d'Arles en vidéo
La Voie d'Arles en vidéo
la voie d'Arles appelée également via Tolosana relie Arles à Puente-la-Reina en Espagne en 800 km.

Le saviez-vous ? Le Chemin du Piémont Pyrénéen

Moins connu que la Voie d’Arles, Le chemin du Piémont pyrénéen, le GR®78 long de 748km, est l’un des « chemins jacquaires » les plus secrets.

Il relie Montpellier à Saint-Jean-Pied de-Port, au Pays Basque.

Un itinéraire d’eau, de montagnes, de vignes et de vieilles pierres. Un chemin intime, discret, déroulant à l’abri des regards et du bruit du monde, des paysages somptueux.

Il est accessible en transport en commun: Le chemin du Piémont pyrénéen est accessible très facilement en train/bus
• Vous pouvez le rejoindre ou le quitter depuis les 12 gares de : Montpellier, Béziers, Carcassonne, Mirepoix, Pamiers, Saint-Girons, Buzy, Oloron-Sainte-Marie et Saint-Jean-Pied-de-Port.

Zoom sur... Saint-Roch, un pèlerin parmi les pèlerins

Saint Roch est invoqué dans toute l’Europe depuis le XVème siècle contre les épidémies de peste.

Ce saint, né à Montpellier(au n°19 de l’actuelle rue de la Loge) souvent représenté dans sa tenue de pèlerin, bourdon en main, est souvent confondu avec St Jacques.

Il se distingue pourtant par la présence d’un bubon de peste sur sa cuisse et d’un chien à ses côtés, tenant un morceau de pain dans sa gueule. La légende veut qu’au cours de son pèlerinage vers Rome, il ait traversé l’Italie alors en proie à une épidémie de peste. Il aurait soigné et guéri de nombreux pestiférés puis contracté lui-même la maladie sur le chemin du retour. Isolé dans un bois, un chien l’aurait nourri pendant sa maladie.

Un pèlerinage lui est dédié chaque année le 16 août à Montpellier.

 

Fermer